Abattage d’arbres et ses différentes activités inhérentes

Nombreuses sont les raisons qui peuvent amener à l’abattage d’un arbre. Contrairement à ce que nous pensons, l’abattage d’arbre n’est pas une chose facile. En effet, il ne suffit pas de les couper et de les jeter ensuite. Afin de parfaire cette action, il est nécessaire de connaitre les différentes techniques et les différentes étapes qui suivent ou qui précèdent l’abattage.

Les différentes techniques d’abattage d’arbre

Voici donc cette fameuse liste qui ne se prétend être exhaustive :

  • Le débroussaillage

Technique consistant à débarrasser la zone d’intervention de toute matière qui pourrait faire  peser un risque d’incendie au moment de la réalisation de l’abattage. Avant l’abattage donc, une zone de sécurité est à cadrer pour ce débroussaillage, pour enlever les végétations ligneuses, les branches mortes de l’arbre qui sont tombés, les feuilles mortes laissées au sol et les tapis d’aiguilles de pin. Tâche que l’on pourrait considérer à tort de minime, il est très important pour la sécurité et même obligatoire en France pour les particuliers

  • L’ébranchage

L’ébranchage est une technique qui consiste à évider l’arbre de ses ramures. Opération très physique et qui demande beaucoup de temps pour sa réalisation, Il se pratique soit au moment de l’élagage soit après l’abattage pour préparer le débitage et le dessouchage. Le faire en hiver est l’idéal du fait du froid hivernale qui provoque la chute des feuilles et facile donc le chemin menant au branche pour l’ébranchage en hauteur

  • L’abattage

Technique consistant à abattre un arbre jusqu’au sol avec sécurité. L’abattage est causé par un arbre devenu dangereux pour ceux qui l’entoure que ce soit pour les humains, les bâtiments ou même les autres arbres du fait d’une maladie qui peut se transmettre d’un arbre à un autre. Nombreux sont les facteurs qui influent sur l’abattage d’un arbre comme le type du terrain de la zone de chantier, l’environnement qui se trouve aux alentours, le type d’arbre, sa dimension ou encore l’inclinaison naturelle de l’arbre et autres encore. Activité très risqué, elle est aussi très encadrée par la loi et donc très conseillé de toujours de le confier à un professionnel comme l’entreprise d’abattage d’arbre 77 qui a reçu la formation adéquat.

  • Le débitage

Elle consiste à couper le tronc de l’arbre en petit partie appelé rondin ou en billots. Cela est fait en vue du débardage de l’arbre car il est plus facile de transporter plusieurs rondins qu’un arbre entier. Le débitage est effectué sur place si l’espace sur la zone de chantier le permet ou ailleurs si l’endroit est trop exigu. Trois techniques de débitage existent : le tronçonnage par levier – tronçonnage en compression et le tronçonnage en extension

Petite remarque, le débardage est le transport du fût par un treuil de débardage ou par un véhicule de chantier si l’arbre a été déjà débité

  • Le dessouchage

Technique consistant à ôter de la terre la souche de l’arbre ainsi que toutes ses racines, il est la dernière étape de l’abattage. Les raisons pour le faire sont nombreuses : esthétisme pour pouvoir aplanir le sol, réaménagement pour une nouvelle construction, empêcher les nouvelles pousses ou encore sécuritaire pour des racines qui menace les fondations d’une maison. On peut effectuer le dessouchage manuellement, chimiquement ou encore naturellement en la faisant pourrir tous seule.

Une alternative existe si on estime qu’abattre l’arbre est trop contraignant et que l’on manque de place pour faire chuter  l’arbre, le démontage. Contrairement à l’abattage, il consiste à couper l’arbre encore sur pied. On commence par couper les cimes et descendre progressivement pour arriver jusqu’au fût c’est-à-dire que l’on fait le débitage d’un arbre qui est encore debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *