Pouvoir d’achat

Pouvoir d’achat : Les dépenses compliquées sont une contrainte pour les Français

Les revendications actuelles concernant le pouvoir d’achat sont de plus en plus présentes. Pour cause, les français ressentent plus de contraintes mais aussi la fragilité de la situation économique du moment. Quelles sont les vraies causes de ce changement en termes de pouvoir d’achat et quelles en sont les conséquences ? TNS Sofres a mené l’enquête pour BNP Paribas Personal Finance afin de répondre à ces questions. L’analyse s’est portée sur plus de 10 000 personnes ayant un profil actif en France. Explications.

Pouvoir d’achat en baisse : quelles sont les raisons ?

Comme l’indique Detective Banque, les Français sont de plus en plus nombreux à solliciter un crédit afin de financer leur projet. Cela s’explique par le manque de pouvoir d’achat qui ne cesse de se développer et qui pousse les clients à demander différents financement pour la réalisation de leur projet. Plusieurs raisons peuvent être prises en compte dans ce changement mais les plus importantes restent les suivantes :

Une baisse du revenu disponible

l’OFCE ou Observatoire Français des Conjoncture Economique a réalisé une étude concernant les conséquences des changements fiscaux et sociaux réalisés ces dernières années. D’après celle-ci, la baisse du revenu disponible entre 2016 et 2008 est de l’ordre de 1,2%. Les déclarations fiscales notifiant le revenu disponible des salariés permet d’ailleurs d’estimer la baisse à 450 euros environ, une somme presque équivalente à celle restante après retrait des impôts et autres cotisations sociales. Bien que cela soit le montant moyen, l’OFCE a pensé à des sommes plus importantes d’un ordre de 900 euros. Toutefois, la redistribution permet de limiter les écarts avec les foyers les plus fragiles. Les ménages les plus défavorisés ont ainsi gagné 3,9% soit 450 euros en plus, tandis que les profils les plus aisés ont connu une baisse de 5% ce qui est équivaut à 5 650 euros.

Les dépenses incompressibles sont plus imposantes

Parmi les 10 000 personnes interrogées par TNS Sofres, 61% ont déclaré ressentir une certaine contrainte face à leurs dépenses incompressibles. La montée est fulgurante par rapport à un taux de 50% durant l’année 2012. Ces contraintes financières concernent principalement les charges fixes telles que le loyer, les remboursements de crédits, les impôts ainsi que les abonnements de toutes sortes. Avec un revenu de 1300 euros par mois, les dépenses incompressibles du français prennent 69% du salaire en question. Bien que la situation soit plus stable qu’il y a 4 ans, plus de la moitié des personnes interrogées dans le cadre cette enquête ont déclaré ne pas être satisfaites du revenu qu’elles ont actuellement.

Quelles sont les conséquences d’un tel changement économique ?

Avec la baisse du revenu disponible et les charges fixes qui contraignent les ménages français, on remarque un changement du pouvoir d’achat. Ce phénomène pousse ainsi les profils actifs à privilégier les placements sans risques pour la création de leur patrimoine.
Aussi, l’année dernière, le patrimoine des Français était d’une valeur de 5015 milliards d’euros. Près de 40% de ce montant a été placé en assurance-vie et 23% en actions. Les placements bancaires sont quant à eux d’un ordre de 30% dont 11% en numéraire, 7% en livret d’épargne, 10% sur les livrets ordinaires et d’épargne logement tandis que 2% sont passés en produits d’épargne réglementée. Seulement 6% des investissements sont placés en OPC et 1% sur les obligations.
En dehors du manque de prise de risque sur les placements, les français souffrent également de la fragilité de leurs finances. Ainsi, ils sont nombreux à solliciter un découvert auprès de leur banque. Pour 29% des personnes interrogées, cette situation s’est en effet présentée au moins une fois durant la dernière année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *