jean luc boeuf

Jean Luc Bœuf fournit des détails sur la nouvelle organisation de l’Hexagone

Le sujet sur la réforme territoriale et les questions autour de la décentralisation furent marqués par les analyses de Jean Luc Bœuf. Étant un haut fonctionnaire territorial et un spécialiste des finances publiques locales, ce dernier est un élément culminant de l’histoire française. L’organisation du territoire français fait effectivement partie des intitulés de ces nombreux livres et analyses. Une personnalité qui apporte une vision pertinente au public sur la situation que traverse le pays.

Les analyses de Jean Luc le Bœuf

On parle d’analyse, car le peuple mérite des explications moins manipulées par le corps politique. Ceux qui défendent cette course à la refonte du système économique des régions sous-estiment les impacts sur la vie française. Jean Luc Bœuf dénote d’ailleurs divers angles à aborder si l’on parle de cette réforme. Les lois sur l’action publique territoriale ainsi que la valorisation du découpage métropolitain à travers leur affirmation sont motivées par des raisons économiques. Les déficits économiques que rencontre le pays justifient plusieurs décisions du gouvernement. La réduction des 22 régions en seulement 13 en fait parties. Il s’agit d’une stratégie datant de l’ancien temps. Cette dernière envisage de « niveler » les facultés économiques des régions. Aussi, la fusion entre des contrées plus avancées avec les moins probantes fait partie des stratagèmes.

Une France bien répartie selon Jean Luc Bœuf

On parle dès lors d’une répartition équilibrée des contrées sur un point de vue financier. La réforme territoriale apporte un lot de solution selon des analystes du pays, mais également des incongrus sur certains aspects. Jean Luc Bœuf affirme par exemple que cette loi n’a pas pris en compte les dimensions humaines et organisationnelles de cette réorganisation du territoire français. En effet, les élus des régions, surtout les moins endettées, n’apprécient guère de devoir supporter les charges des endettements pour leur future région. C’est le cas des « mariages » entre les régions aux forts contrastes sur leurs dettes étatiques. L’idéalisation d’une France mieux répartie est donc loin si l’on se réfère aux dires du haut fonctionnaire. Surtout sur le plan géographique du découpage métropolitain qui révulse les dirigeants des trois couronnes dans le projet du Grand Paris. La réorganisation de l’Hexagone est donc encore loin du modèle idéal.

Jean Luc Bœuf : l’aspect financier de territorialisation

En dernier point, Jean Luc Bœuf explique brièvement dans ses analyses, de manière concise et objective, les enjeux financiers de la territorialisation de la France. La mise en place d’une loi voulant unifier les régions pour réduire les dépenses de l’État, mais aussi pour résoudre intérieurement les problèmes de dettes en fait partie. Ce genre de loi repose sur un souci de réduction des charges économiques. En se référant aux taux d’endettement de certaines régions, comme le Nord-Pas-de-Calais avec 128% ou encore l’île de France avec 141%. Le gouvernement voit dans leur unification avec des contrées moins endettées une solution « efficace ». Or, les élus de ces dernières ne le voient pas de cet œil. Le fait de vouloir un pays plus prospère financièrement est-il une utopie ? Surtout en ce qui concerne l’égale répartition financière dans les régions. Si les crédits destinés pour ces contrées furent annulés pour cette année. C’est que la crise économique mérite une analyse plus pointilleuse sur les enjeux des territoires et de la décentralisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *