Stratégies pour économiser sur les impôts des petites entreprises

Stratégies pour économiser sur les impôts des petites entreprises

En tant que propriétaire d’une petite entreprise au Québec, il peut être décourageant de voir le montant fiscal que vous devez régler d’une année à l’autre, alors que cet argent pourrait être investi dans la croissance de votre société.

Pour vous aider à payer moins d’impôts chaque année et à profiter de ces fonds supplémentaires, voici quelques stratégies efficaces que vous pouvez adopter dès maintenant.

Les déductions

Le gouvernement provincial ainsi que le fédéral accordent un certain nombre de déductions pour les sociétés. En voici quelques-unes :

  • Fournitures de bureau ;
  • Cotisation à une association ;
  • Abonnements à des fins professionnelles (revues, journaux, etc.) ;
  • Dépenses automobiles ;
  • Frais de voyage professionnel ;
  • Frais juridiques ;
  • Frais comptables ;
  • Assurance commerciale ;
  • Frais de représentation (par exemple des repas).

Il est suggéré de garder tous les reçus de vos achats ou de vos activités, puisque la plupart des dépenses qui sont faites dans l’intérêt de l’entreprise sont déductibles d’impôt.

Cette liste n’étant pas exhaustive, renseignez-vous sur toutes les déductions qui sont possibles selon votre situation.

Les crédits d’impôt

Plusieurs types de crédits d’impôt sont accessibles aux entreprises québécoises et qui aident à réduire les chèques envoyés aux différents paliers gouvernementaux. Ces crédits d’impôt incluent :

Le crédit d’impôt pour l’investissement

Ce type de crédit comprend la partie du coût en capital de l’investissement dans un bien acheté durant l’année. Certaines conditions s’appliquent, mais cela vaut la peine de voir si ce crédit est possible pour votre société.

Sachez que les crédits d’impôt pour l’investissement inutilisés les années précédentes peuvent être remboursés dans la prochaine déclaration de revenus.

Le crédit d’impôt pour la création d’emplois d’apprentis

L’embauche d’un apprenti peut être payante pour vos impôts. En effet, vous aurez droit à un crédit de 10% de son salaire, à concurrence de 2 000$. Par contre, certaines conditions s’appliquent dont il faut tenir compte.  

Le crédit d’impôt à l’investissement pour des places de garderie

Si vous payez pour les services de garde des enfants de vos employés, vous pourriez avoir droit à un crédit d’impôt pour une portion de ces dépenses : le crédit à l’investissement pour des places en garderie. En revanche, votre entreprise ne devrait pas être un service de soins à l’enfance pour en bénéficier.

Le crédit de taxe sur les intrants

Enfin, vous pourriez récupérer la TPS/TVH reliée aux achats pour votre entreprise, si elle est inscrite aux fins de ce crédit.

L’aide d’un professionnel

La fiscalité des sociétés au Québec a ses particularités et peut être difficile à saisir, particulièrement depuis les changements dans les taux d’imposition en 2017.

Dans cette optique, demander l’aide d’un comptable spécialisé en entreprise peut permettre de débroussailler le tout et d’aller chercher des déductions qui vous étaient jusqu’alors inconnues. Certes, payer un professionnel peut être désagréable, mais vous serez content de voir les économies dont il pourra vous faire profiter.

En résumé

Pour bénéficier de ces réductions, il faudra vous préparer tout au long de l’année. Lorsque vient le temps d’envoyer vos déclarations, il est déjà trop tard pour économiser sur cette année d’imposition.

Vous devriez dès maintenant adopter des stratégies pour votre prochaine déclaration !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *