tailleur sur mesure femme

Fashion week : des tailleurs sur mesure femme racontant des histoires

Dans le monde de la mode, une collection qui se veut être séduisante a tendance à enrober des histoires. Lors du fashion week dernier à Paris, les grands couturiers des quatre coins du globe sont inspirés, de leur propre histoire pour donner un souffle d’autres dimensions à leur création. Les grandes maisons de mode se veulent être sous les feux des projecteurs pour mieux briller et se démarquer. Pour les accueillir, le tapis rouge leur a été déballé sous une tour Eiffel grandeur nature. Pour rendre hommage à la ville de lumière, la maison Chanel a présenté une collection mettant Gabrielle Chanel avec des doubles se multipliant au fil du défilé, une collection revisitée travaillée avec tout le talent de Karl Lagerfield. Une variation subtile de tailleur sur mesure femme mélangé à des matières recherchées, des volumes et des dimensions a démarqué cette maison qui joue toujours avec des notes de raffinement.

Une vague de romantisme et de littérature dans l’air de nombreuses collections

Si, du côté de la création russe représentée par Ulyana Sergeenko, le romantisme mélangé à la littérature a parfumé une allée de collection folklore, la touche de subtilité a été mise en avant avec un scénario de film noir plus populaire. Toutes les mises en scènes font honneur à des clichés de la mafia : tailleur sur mesure femme des années 40, robe rébrodées de petits bouquets, gangsters au manteau en fourrures ou en cachemire, tout un casting des plus promettant mais troublants à la fois. Ce petit film noir représente tout ce que la création russe a de merveilleux et mystérieux.

Du côté d’Armani Privé, on s’est cependant, concentré sur des touches plus milanaises que l’on a marié avec une haute couture reprenant tout ce qui est trompe-œil dans son design. Dans la collection d’Armani, on a surtout mis le point sur des tailleurs aux tons délicats qui représentent surtout des lignes épurées mais avec une once d’ondulation. Étant à un stade de carrière où la célébrité est toute une facette de Giorgio Armani, ce créateur n’a pas pourtant résilié sa signature en ayant lancé une collection de prêt-à-porter qui représente toute l’exclusivité de sa touche personnelle. Cette singularité s’était traduite par des robes rebrodées à grappes des fleurs ou à des lignes abstraites racontant toute l’histoire de la perfection effleurant la formalité. Cet académisme à la limite de l’impeccable est une représentation évoquant le film de Robert Altman qui met le monde de la mode, en avant.

Quand mode rime féminisme

Si le créateur français Alexandre Vauthier a toujours aimé raconter l’histoire des femmes sexy et puissantes dans ses collections, il a fait exception pour ce dernier fashion week. Bien que des pièces de robes fendues faites de satin extra-fluide et brodées de cristaux aient été présentes en bon nombre dans sa collection,  il a travaillé avec des personnages avec moins de caricatures dans cette dernière. Son histoire a surtout été racontée avec des grands manteaux, des tailleurs sur mesure femme, des jupes hautes coutures, tout pour afficher la signature du grand créateur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *