Système d’assainissement individuel des eaux usées

Pour réduire les risques d’inondation et de pollution, l’installation de système d’assainissement est obligatoire. En effet, chaque domicile doit disposer d’un système de rejet d’eaux usées conforme aux normes. Dans les zones isolées, il faut recourir à un système d’assainissement individuel et utiliser un décanteur lamellaire pour traiter les eaux usées.

Installation d’une mini station d’épuration

Appelée micro-station, une mini station d’épuration fonctionne grâce à un processus biologique qui permet de traiter les eaux usées. Pour ce faire, on prélève des bactéries naturellement présentes dans les eaux usées et on les laisse se nourrir de la pollution organique contenues dans les eaux à épurer en la dégradant. Ce processus d’assainissement se compose en trois étapes. Appelée décantation primaire, la première étape consiste à laisser la boue et les matières lourdes se déposer au fond du bassin. Cela permet déjà de se débarrasser de la plus grande partie de la pollution. Il y a ensuite la seconde étape ou l’aération qui consiste à alimenter les bactéries en oxygène. Cela se fait grâce à l’apport d’air d’un compresseur et d’un diffuseur. Les molécules d’oxygènes reçues par les bactéries permettront ainsi la dégradation biologique de la pollution. Pour finir, il y a la décantation finale et la clarification. Lors de cette dernière phase a lieu la séparation finale entre l’eau et les pollutions résiduelles. Pour ce faire, l’utilisation d’un décanteur lamellaire peut être nécessaire.

Les différents procédés d’assainissement individuel

Il existe deux types de mini-station d’épuration. Celle qui utilise une culture bactérienne libre et celle avec une culture fixée sur un support. Pour les mini-stations à culture libre, on peut utiliser les boues activées classiques ou la SBR. Les boues activées sont très utilisées dans l’assainissement non collectif. Ce processus est réalisé dans une cuve à 2 compartiments pour l’aération et le traitement et pour la décantation et la clarification. Bien qu’il soit très répandu, ce procédé est moins performant car, il génère plus de boues. Dans le processus SBR, la boue est mise en suspension dans la mini station. Les déchets sont traités grâce à un système électronique complexe qui permet d’activer l’oxygénation des effluents et la décantation. Dans les cultures fixées, l’assainissement est réalisé dans un compresseur qui envoie l’air dans le compartiment de traitement afin d’oxygéner les effluents. Lors de la décantation, l’utilisation d’un décanteur lamellaire est nécessaire pour séparation l’eau des pollutions résiduelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *